Le Cuivré des marais – Lycaena dispar

Macro de papillons : Le Cuivré des marais ou Grand cuivré – Lycaena dispar

Un Grand dispar menacé

Le Grand cuivré ou Cuivré des maraisLycaena dispar est une espèce de papillon appartenant à la famille des Lycaenidae. C’est le plus grand des Cuivrés de la faune européenne ; quelle que soit la sous-espèce, la femelle est toujours plus grande que le mâle. Très prisé des collectionneurs, ce papillon s’est éteint il y a environ 50 ans, à la suite de l’assèchement des marais qui l’abritaient. Particulièrement flamboyante, l’espèce ne donne qu’une seule génération par an.

La taille du Cuivré des marais varie entre 27 et 40 millimètres; le mâle est rouge orangé vif à fort éclat métallique, avec une bordure marginale et un trait discoïdal noirs. La femelle jouit des mêmes tons, mais dotée de motifs noirs et brun foncé aux deux paires d’ailes. Le revers des ailes postérieures et pourvu d’un blanc très délicatement teinté de beauté.

En dépit du réchauffement climatique, à la pollution, à l’emploi excessif des produits chimiques et autres activités humaines sur l’environnement, ce magnifique papillon résiste et se maintient encore dans certaines régions du continent.

Le Cuivré des marais : reproduction

Pour se reproduire, la femelle du Cuivré des marais (Lycaena dispar ou Thersamolycaena dispar) dépose ses oeufs isolément ou par petits groupes à la face supérieure des feuilles de la plante nourricière, non loin de la nervure principale. Les chenilles éclosent en septembre puis hivernent en septembre à mi-taille à l’intérieure d’une feuille pour se nymphoser au printemps suivant. La chenille du Cuivré des marais est verte, avec de petits points blancs et une ligne dorsale à peine visible.

La chenille qui peut atteindre les 21 millimètres de long, a également des traits obliques qui s’écartent de la ligne dorsale. Durant l’hivernage, les chenilles peuvent supporter sans dommage une immersion de leur biotope pendant plusieurs semaines. La nymphose a généralement lieu sur une tige de la plante-hôte, quasiment au ras du sol. La chrysalide, très succincte, est brun clair et toujours orientée la tête vers le bas.

Le Grand cuivré et son habitat

Contrairement à d’autres Cuivrés, les chenilles du Cuivré des marais se développent exclusivement sur les Oseilles dépourvues d’acide oxalique, principalement sur la Patience sauvage (Rumex obtusifolius) et la Grande parelle (Rumex hydrolapathum). Ce papillon vit exclusivement dans les prairies humides des dépressions alluviales, souvent dans les grandes vallées.

L’espèce est en très forte régression dans toute l’Europe; c’est pourquoi elle figure sur la liste de la Convention de Berne (1979) ainsi sur la Directive européenne « Habitats » (1992).

Grand cuivré ou Cuivré des marais — Lycaena dispar
Le Grand cuivré ou Cuivré des marais – Lycaena dispar

Le spécimen photographié et présenté sur cette fiche a été rencontré en Suisse, dans un espace aménagé dans le canton de Vaud pour le développement de la biodiversité.

 

Échiquier commun – Melanargia galathea

Parthenos sylvia, le papillon Clipper

Échiquier commun – Melanargia galathea

Le Cuivré des marais - Lycaena dispar 1
Suivez-moi !

J'aime... et je partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Réalisations similaires

Zygènes de la spirée - Zygaena filipendulae

Zygènes de la spirée – Zygaena filipendulae

Chenille du Paon du jour - Aglais io

Chenille du Paon du jour – Aglais io

Chenille Malacosoma castrense

Chenille de la Livrée des prés – Malacosoma castrense

Nous avons placé des cookies sur votre ordinateur pour améliorer ce site Web. Lire la politique de cookies
Oui, J'accepte les cookies