Elasmostethus interstinctus – la punaise du bouleau

Macro d’insectes : Elasmostethus interstinctus – la punaise du bouleau

Elasmostethus interstinctus ou punaise du bouleau appartient à la grande famille des Pentatomes. L’espèce se rencontre dans les zones périurbaines d’une grande partie de l’Europe du Nord sur les bouleaux, les peupliers et les aulnes. On peut observer les adultes de mai à octobre sur le bouleau verruqueux parfois présent en ville. Très ponctuée et mesurant entre 8 et 11,5 millimètres, la punaise du bouleau a une coloration en vert et brun-rouge avec des pattes jaunes verdâtres. Lorsqu’elle se sent menacée, elle dégage une odeur nauséabonde pour se protéger ou éloigner les prédateurs. La punaise du bouleau se rencontre souvent dans les zones boisées et humides, et même dans nos jardins.

Elasmostethus interstinctus - la punaise du bouleau
Elasmostethus interstinctus – la punaise du bouleau

La punaise du bouleau (Elasmostethus interstinctus) : un insecte coloré et fascinant

La punaise du bouleau, scientifiquement nommée Elasmostethus interstinctus, est un petit insecte hétéroptère originaire d’Europe et d’Asie du Nord. Appartenant à la famille des Miridae, elle se distingue par ses couleurs vives et sa préférence pour les bouleaux. Cet insecte fascinant joue un rôle important dans les écosystèmes forestiers et attire l’attention des naturalistes par sa beauté et son comportement particulier.

Un habitant des arbres et des arbustes

La Punaise du Bouleau est principalement rencontrée sur les arbres et les arbustes, en particulier les bouleaux, les chênes et les tilleuls. Elle se nourrit de la sève des plantes en utilisant son rostre piqueur. Cet insecte est également un prédateur qui s’attaque aux pucerons, aux cochenilles et aux autres petits insectes (voir notre galerie).

Elasmostethus interstinctus - la punaise du bouleau
Elasmostethus interstinctus – la punaise du bouleau

Une livrée colorée et flamboyante

La punaise du bouleau arbore une livrée flamboyante qui lui permet de se démarquer dans son environnement. Son corps, d’une longueur d’environ 10 mm, est principalement noir, avec des marques rouges vif sur le dos et des pattes orange vif. Cette coloration aposématique sert à avertir les prédateurs potentiels de sa toxicité. En effet, la punaise du bouleau sécrète une substance malodorante lorsqu’elle est menacée, dissuadant ainsi ses ennemis naturels.

Un lien étroit avec les bouleaux

La punaise du bouleau, comme son nom l’indique, est étroitement liée aux bouleaux. On la trouve principalement sur les feuilles et les branches de ces arbres, où elle se nourrit de leur sève. Cette relation étroite entre la punaise et les bouleaux est un exemple de symbiose, où les deux espèces bénéficient de la présence de l’autre. La punaise trouve une source de nourriture abondante, tandis que le bouleau profite de la régulation des populations de parasites par l’insecte(voir notre galerie).

Un comportement fascinant et des adaptations remarquables

La punaise du bouleau présente un comportement fascinant et des adaptations remarquables qui lui permettent de survivre dans son environnement. Elle est capable de sauter de longues distances grâce à ses puissantes pattes postérieures. Son corps aplati lui permet de se glisser facilement entre les feuilles et les branches des bouleaux. De plus, la punaise du bouleau possède un long rostre qui lui permet de percer l’écorce des arbres et d’accéder à leur sève.

Un rôle important dans les écosystèmes forestiers

La punaise du bouleau joue un rôle important dans les écosystèmes forestiers. En régulant les populations de parasites des bouleaux, elle contribue à la santé et à la croissance de ces arbres. De plus, la punaise du bouleau est une source de nourriture pour de nombreux prédateurs, tels que les oiseaux, les araignées et les chauves-souris. Sa présence dans les forêts indique un environnement sain et équilibré.

Elasmostethus interstinctus - la punaise du bouleau
Elasmostethus interstinctus – la punaise du bouleau

Conclusion

La punaise du bouleau est un insecte fascinant et important qui attire l’attention par ses couleurs vives, son lien étroit avec les bouleaux et son comportement particulier. Sa présence dans les forêts est un signe de la santé des écosystèmes forestiers. En observant et en comprenant mieux cet insecte, nous pouvons mieux apprécier la complexité et la beauté du monde naturel.

Stictocephala bisonia – le membracide bison

Rigobert T.
Suivez-moi !

J'aime... et je partage

5 commentaires

En effet, le nom commun de punaise du bouleau se réfère plutôt à Elasmostethus interstinctus, une autre espèce de la famille des Acanthosomatidae. Par contre, les photos qui illustre cet article montrent bien Acanthosoma haemorrhoidale, aussi connue sous le nom commun de punaise de l’aubépine.

On peut différencier ces 2 espèces par les bords latéraux du pronotum, convexes chez Acanthosoma haemorrhoidale alors qu’ils sont droits chez Elasmostethus interstinctus. Les angles du pronotum sont aussi beaucoup plus proéminents chez A. haemorrhoidale et la couleur de la membrane des hémiélytres est également différentes.

Voici quelques liens qui expliquent plus en détails comment les différencier:
– pour Acanthosoma haemorrhoidale:
https://www.quelestcetanimal.com/hemipteres/la-punaise-de-laubepine/
https://www.britishbugs.org.uk/heteroptera/Acanthosomatidae/a_haemorrhoidale.html

– pour Elasmostethus interstinctus
https://www.quelestcetanimal.com/hemipteres/la-punaise-du-bouleau/
https://jessica-joachim.com/insectes/hemipteres/punaises/acanthosomatidae/elasmostethus-sp/
https://www.britishbugs.org.uk/heteroptera/Acanthosomatidae/e_intersinctus.html

– pour Elasmucha grisea:
https://jessica-joachim.com/insectes/hemipteres/punaises/acanthosomatidae/punaise-grisatre-elasmucha-grisea/
https://www.britishbugs.org.uk/heteroptera/Acanthosomatidae/elasmucha_grisea.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réalisations similaires

Lochmaea capreae - la galérucelle du saule marsault

Lochmaea capreae – la galérucelle du saule marsault

Epirrhoe alternata - L'Alternée

Epirrhoe alternata – L’Alternée

Scopula ornata - la Phalène ornée

Scopula ornata, l’Acidalie ornée ou Phalène ornée

Nous avons placé des cookies sur votre ordinateur pour améliorer ce site Web. Lire la politique de cookies
Oui, J'accepte les cookies