Chenille Robert-le-diable – Polygonia c-album

Macro de papillons : Chenille Robert-le-diable – Polygonia c-album

Le Gamma, un papillon aux ailes excavées

Robert-le-Diable ou le GammaPolygonia c-album est un papillon diurne commun en Europe et appartenant à la famille des Nymphalidae. Répandu sur ne nord de l’Afrique, l’Europe, la Turquie, le centre de l’Asie, le nord de la Chine, la Corée ainsi que le Japon, ce papillon se reconnaît aisément en raison de ses ailes découpées. Le papillon adulte a les bords des ailes profondément excavés; de couleur fauve orangé vif marquée de taches noires sur un fond brun ferrugineux et de jaunâtre.

Son revers est brun foncé ou brun jaunâtre clair marqué d’une tache discoïdale blanche nacré en forme de la lettre C. Robert-le-diable tient ce nom vernaculaire d’un personnage légendaire du XIIe siècle, une certain Robert, fils du Duc Aubert et de la duchesse Indre. Robert-le-diable (Polygonia c-album) affectionne surtout les forêts clairs et peut également se rencontrer le long des orées forestières ainsi que dans les verger et la prairies où abonde les amas de paille ou de fourrage.

L’espèce donne deux générations dans l’essentiel de l’Europe : la première génération apparaît au début de l’été et présente d’ordinaire un revers clair; la seconde génération (juillet-août) présente une revers sombre. Les individus hibernent et se reproduisent au printemps suivant. Le papillon adulte a une taille variant entre 42 et 50 millimètres.

robert le diable - polygonia album
Robert le diable – Polygonia album – papillon adulte

Chenille Robert-le-diable : la chenille et ses plantes nourricières

La femelle de Polygonia c-album dépose ses oeufs de manière isolée sur les feuilles de la plante-hôte. La chenille Robert-le-Diable, très bariolée, peut atteindre les 30 millimètres de long. Fauve orangé vif avec les dessins noirs, la chenille a la moitié postérieure de la face dorsale blanc de neige avec des épine antérieures jaunes et des postérieures blanches; elle possède également une paire d’épines noires sur la tête.

Durant la journée, elle se dissimule à la face inférieure des feuilles de la plante nourricière. Par beau temps, il peut également s’exposer pour profiter des rayons du soleil. La chrysalide de Robert-le-diable présente aussi une morphologie très particulière : elle est fortement étranglée dans sa partie médiane et est dotée d’une gibbosité dorsale avec six taches médianes à vif éclat métallique.

La chenille Robert-le-diable se développe préférentiellement sur la Saule meursault (Salix caprea) et l’Ortie dioïque (Urtica dioica). Les spécimens de chenilles présentée dans le présent article ont été photographiés à la mi-septembre sur l’ortie.

Chenille Robert-le-diable
Chenille Robert-le-diable ou le Gamma – Polygonia c-album

 

Chenille Robert le Diable

 

1000 Papillons du monde embellissent notre planète

Chenille Robert-le-diable - Polygonia c-album 1
Suivez-moi !

J'aime... et je partage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Réalisations similaires

La Phalène du Fusain - Ligdia adustata

La Phalène du fusain – Ligdia adustata

Piérides du lotier - Leptidea sinapis

Accouplement de Piérides du lotier – Leptidea sinapis

Piérides du navet - Pieris napi

Accouplement Piérides du navet – Pieris napi

Nous avons placé des cookies sur votre ordinateur pour améliorer ce site Web. Lire la politique de cookies
Oui, J'accepte les cookies