J’ignorais que j’avais rendez-vous avec Aglais io (le Paon du jour)

5 octobre 2012 by Rigobert T.

Avec la chute des températures en ce début du mois d’octobre, les insectes se font rares dans la plaine. Muni de courage et de patience, on peut tomber sur quelques lycénidés, piéridés ou nymphalidés pour en obtenir des clichés. Les insectes ont besoin de chaleur. Il faut donc attendre un jour ensoleillé et se rendre aux flanc des collines pour dénicher ces menus spectacles naturels. C’est ce que j’ai fait ce mardi 2 octobre dans l’après-midi.

Moins verdoyante, la prairie s’étend sur plusieurs centaines de mètres. Je suis d’abord déçu de ne pouvoir revivre la frénésie avec laquelle les sauterelles, habituellement, s’exécutent à chacun de mes pas. Mais je vais progressivement réaliser que ni la prairie, ni la température du jour n’avaient pas dévoilé leurs petits secrets. J’ai sorti mon matériel et effectué mes réglages avant de profiter pendant de longues minutes des petits spectacles que Dame Nature sait encore offrir. De rares coccinelles par ci, des chenilles par là; une piéride du chou dont il ne restait qu’une partie de l’aile postérieure gauche se pose devant moi. Elle se fige sur la marguerite pour en extraire le nectar. Seule sa trompe enroulée se trémousse dans un constant mouvement de plaisir. L’éphémère ne s’éternise pas sur la marguerite; des centaines d’autres attendent.

La marche vers Aglais io

Je marche les yeux rivés sur l’herbe non déçu de mes déplacements incessants. Le compteur de mon boîtier indique un nombre impressionnant de photos déjà prises. Il faut se préparer à rentrer.

Un papillon vient de passer si près de moi que je pouvais entendre le battement de ses ailles. À voir sa taille et ses couleurs, il ne peut s’agir que d’un vulcain, d’une petite tortue ou d’un paon du jour. Il faut l’approcher… c’est un paon du jour, mon premier de son espèce et de toute la saison peut-être.

Le paon du jour est un papillon très répandu en Europe. Il est aussi facile à identifier en raison des ocelles typiques sur les ailes antérieures et postérieures. Le revers brun de ses ailes lui permet de bien se camoufler.

La séance photo avec Aglais io

Aglais io, le bel insecte se pose, ballotant continuellement les ailes rendant faibles les possibilités que j’avais. Je souhaite avoir les ailes larges ouvertes et une vue parfaite de son revers. Ses couleurs si vives son impressionnantes. Je pense au peu de fleurs qu’il y a encore dans la prairie. S’il venait à me remarquer, il partirait bien loin, ne me laissant plus aucune chance. Heureusement, il prend le temps de passer de plante à plante en m’accordant le plaisir de l’observer. Je n’ai pas eu le réflex d’effectuer d’autres réglages mais je vous laisse apprécier le résultat de ma rencontre avec ce modèle si majestueux.

 

Le Paon du jour

Le Paon du jour

Le Paon du jour

Le Paon du jour (revers)

 

Paon du jour

Paon du jour

Voici quelques liens pour en savoir plus sur le paon du jour :

Wikipédia

Les pages entomologiques d’André Lequet 

 

Mise à jour par le .

J’aime, je partage…Share on Google+Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Commentaires

  1. ZAZOUETTE DUPUY dit:

    Gouttelettes de pluie
    Tu imprègnes la terre
    Les fleurs sont ravies
    Le soleil est absent
    Le vent est présent
    L’orage gronde
    Il tombe des trombes
    Le son de la pluie est un
    baume sur mon cœur
    Que j’aime cette rumeur
    qui berce mes nuits
    Dansez petites perles
    tambourinez en chœur
    Dans les rues sur les toits
    de la ville endormie.

Laisser un message